Rééducation de l’écriture (Graphothérapie)

Les troubles dysgraphiques

la correction des troubles de l'écriture - dysgraphie - est l'affaire d'une graphologue ayant la spécialité de graphothérapeute

Les difficultés liées à l’écriture sont courantes chez les enfants et les adolescents. Les troubles de l’écriture sont appelés dysgraphies (dys = difficulté / graphie : acte d’écrire).

La dysgraphie touche l’enfant comme l’adulte, qui ne souffre ni d’un handicap neurologique ni d’une déficience intellectuelle. D'ailleurs,  il arrive fréquemment que de jeunes dysgraphiques soient diagnostiqués par des psychologues comme Haut / Très Haut Potentiel Intellectuel (HPI / THPI) ou Enfants Intellectuellement Précoce (EIP).

Ils représentent statistiquement 70 % des demandes en rééducations de l’écriture.

Cela peut perturber la scolarité de l’enfant ou le déroulement des études chez l’adolescent avec la conséquence d'un échec scolaire. Cela peut également être un handicap dans la vie professionnelle ou personnelle à l’âge adulte.

Quand consulter un graphothérapeute ?

Quelques signes chez l'enfant ou l'adolescent :

  • Écrit mal ou éprouve des difficultés scolaires
  • Reçoit des plaintes de la part des enseignants (écriture illisible)
  • Écrit trop lentement ou trop vite, très grand ou très petit
  • Ressent un découragement pour rédiger à la main ou n’aime plus écrire
  • Se plaint de douleurs ou de crampes dans la main ou le bras
  • Adopte une mauvaise position pour écrire
  • Hésite entre sa main gauche ou la droite (choix de la latéralité)

ecrits manuscrits

Quelques signes chez  l'adulte :

  • L’écriture manque de lisibilité
  • La prise de notes rapide est difficile
  • Les geste graphique demande beaucoup d’efforts, occasionne des douleurs
  • L’esthétique, la forme de l’écriture ne convient plus personnellement ou la dactylographie au clavier est préférée à l’écriture manuscrite.

But de la graphothérapie :

Les séances de rééducation permettent de :

  • Prévenir l’échec scolaire
  • Retrouver le plaisir d’écrire
  • Retrouver une écriture claire, lisible et donc de mieux communiquer
  • Libérer de l’énergie et de la concentration pour d’ autres tâches
  • Se réconcilier avec l’esthétique de son écriture en fonction de sa personnalité, de ses attentes
  • Reprendre confiance en soi

Évaluation du geste graphique :

  • Bilan graphomoteur (anamnèse, évaluation de la latéralisation, mesure de la vitesse du geste et de ses difficultés, de la posture, de la préhension)
  • Rééducation* (travail sur les bases afin de redonner le contrôle du geste et exercices d’écriture visant à écarter le stress et à améliorer si nécessaire la prise de l’instrument graphique, à mieux appréhender et se situer face à l’espace de travail)

* Nombre de séances : celui-ci est variable en fonction des capacités du sujet et de l’importance des troubles identifiés lors du bilan graphomoteur.

Matériel : le sujet peut porter, s’il le désire, son propre matériel d’écriture, mais sans aucune obligation, car il lui en sera sinon fourni.